Les duralinox

le_menu1

La beauté industrielle, les dessins de Jamnitzer orfèvre en 1568, les stages à la régie Renault et chez Dupont-Tissot à Faverges, me mirent le pied à l'étrier pour tester le potentiel créatif des
machines -outils.

La méthode de conception assistée par ordinateur (C.A.O.) étant, en 1970, en pleine gestation.
armoire_a_duralinox_r.jpg
comby_etude_duralinox











La réalisation de ces pièces débute par mille
croquis,  gribouillages très réalistes, pour donner
la photo de l'oeuvre prévue. Puis, plans très rigoureux de chaque élément à assembler, et plan final : face, dos, profil.







L'utilisation de l'A.G.5 (aluminium des casseroles) et celle des machines-outils : fraises à reproduire en trois dimensions,
tours, perceuses, taraudeuses, polisseuses, sont nouvelles pour moi.

Pour certaines pièces, le polissage intense les rend
précieuses comme des bijoux.
comby_duralinox_2_r.jpgcomby_duralinox_3_r.jpg
 têtes duralinox
La variété des thèmes n'est pas différente de celle des autres matériaux : monstrance ou tabernacle sur la fée mécanique intérieure, portes coulissantes ou stabilité pour Thanatos sur pyramide. 

 Encore les  thèmes des têtes barbares avec phallus entre les dents, personnages  à trois yeux, ou demi-sphères enchassant l'idole sur pied.


duralinox etude de tete

premier duralinox
comby_duralinox_1_r.jpg


L'emploi des bois lamellés collés
( hêtre, bouleau et colle noire),
tournés et fraisés permit des effets de
moirures inattendus, et des travaux de grande taille.

Belle aventure !
comby_duralinox_4_r.jpg


<< vers page précédente 
vers page suivante>>