Les dessins et collages

le_menu1
 Dès l'âge de 14 ans, Comby se passionne pour le dessin. Il fréquente en voisin l'atelier de Monsieur  Borie, Maître verrier qui lui transmet sa passion du dessin et lui conseille bientôt d'aller suivre les cours des Beaux-Arts à Lyon.

"
Pour un sculpteur, le dessin est en quelque sorte le repos du guerrier.

Après l'effort physique à l'atelier, debout, il m'est agréable, face à la page blanche de goûter en un premier temps un sentiment de quiétude, de repos physique.

Mais cette paix corporelle n'est qu'un déguisement car le combat demeure permanent, que ce soit en dessin, peinture ou sculpture.

J'ai souvenir des dessins de COMBET- DESCOMBES : des nus au fusain, d'un noir de champ de bataille, d'un mystère transpirant les chaudes étreintes.

Il est mort brûlé dans son  atelier en flammes à 84 ans. J'ai compris, avec son travail entre autres, ce qu'était le dessin.
comby_dessin-encre_2
 dessin_acquarelle_4
La fascination des recherches industrielles a longtemps nourri mon travail. Ces dessins expriment dans le complexe tubulaire de machines détraquées, une  équivalence de dérision avec le corps humain, ses souffleries, et les usines désaffectées qui exhibent leurs organes comme sur une table d'anatomie.

essin et aquarelle
encre1

L'aquarelle fut un sacré subterfuge pour lier couleur et forme. D'abord dans de grands blocs monolithiques complexes et fouillés de l'intérieur ; ensuite dans la série des carapaces.

Je cultive amoureusement l'inconscient, le laisse affleurer, dériver, envahir les formes, sans préalable. Très souvent la forme mère est une sorte de torse sur deux cuisses tronquées
dessin_acquarell%E9e_2
D'abord, en 1962, des dessins acquarellés, sortes de torses dont les intérieurs minéralogiques sont creusés, sillonnés, craquelés ; d'autres plus organiques laissent échapper des formes inattendues, dépecées ou magnifiées.

Une longue série a vu le jour, parallèlement à des grands plâtres pleins de pièges à lumières et ombres.
coucourdes
dessin encre 2
Puis, avec un saut de trois décennies, les cahiers de dessins quasi journaliers : 500 pages chacun, recto - verso : constat hasardeux et sans préméditation du monde tel qu'il va avec son cortège du quotidien : constats, phantasmes, délires et observations . Eros et Thanatos s'y côtoient au gré des soirées et des saisons. Je n'en souhaite aucun dépeçage commercial dans le futur.
dessin encre 1
dessin encre 4
 collage1

Les collages de 1962 à 1970.

"
La colle ne fut qu'un moyen  pratique de mettre en vitrine, sur des chars, des rétables, les squelettes de charniers, le champignon atomique auréolé de passementerie, de broderie ; ou le cow-boy armé.



                        Le collage, à partir de photos de presse devient porteur de beaucoup de choses émotionnelles pour qui sait ne pas les renier. Mais le marché de l'art avait du mal à s'accomoder des dérangeurs. Le peintre Maryan nous a jadis montré la voie.

champignon atomique




<< vers page précédente 
vers page suivante>>